On a essayé la première replique montres connectée signée Louis Vuitton

Pas facile de se différencier au milieu de toutes ces replique montre connectées… Personne n’attendait Louis Vuitton dans le jeune monde des smartwatches sur lequel Apple règne (encore) en maître. Raison de plus pour créer la surprise en dévoilant place Vendôme, au début de l’été, la première montre connectée signée du plus célèbre des monogrammes. Les rumeurs étaient donc vraies : le numéro un mondial du luxe préparait bien une replique montre connectée.

Look personnalisé

Mais comment en imaginer une véritablement différente ? La question-clé à laquelle répondre était sans doute : à quoi associe-t-on spontanément la marque Louis Vuitton lorsqu’on pense à elle ? Aux voyages, aux malles qui traversaient l’Atlantique avec les premiers grands voyageurs. Et à leurs descendants d’aujourd’hui, leur sac au monogramme sur l’épaule, frappé de leurs initiales pour mieux le reconnaître, toujours entre deux vols, deux fuseaux horaires, deux destinations… C’est à eux que se destine cette première replique montres connectée signée Louis Vuitton, avec son boîtier acier de 42 mm en finition Graphite, Monogram ou Black et son prix presque sage, comparable in fine à celui de sa concurrente californienne. Ici, pas question de mettre l’accent sur des fonctions sportives ou le GPS (vu qu’elle en est dépourvue). Fonctionnant sous Android Wear, mais avec un processeur Qualcomm contrairement à sa demi-sœur, la smartwatch TAG Heuer Connected, animée par un processeur Intel, joue d’abord la carte de la « fashion victime » et de la personnalisation. À vous de choisir le fond à appliquer à son cadran tactile : monogramme, damiers, bandes… Puis d’y appliquer vos initiales, comme sur votre sac de voyage préféré. Étape suivante, Tambour oblige, changer de bracelet en quelques secondes, parmi le large choix de modèles en cuir ou en silicone, colorés ou monogrammes, proposés par la marque. Pour l’avoir testé, en changer ne prend vraiment que quelques secondes.

Esprit voyage

Pour les habitués des lounges et de la business class, cette Louis Vuitton Tambour Horizon commence par proposer, et c’est là l’un des atouts les plus évidents des replique montres connectées avec le choix des « façades » horlogères (watch faces pour les plus anglophiles), un mode GMT virtuel et tactile. En quelques pressions sur l’écran, on affiche l’heure de son fuseau horaire d’origine ou de destination, comme sur les replique montres Escale. Les amateurs d’aéroports apprécieront sans doute en premier lieu sa fonction exclusive « My Flight » : horaire, terminal, porte d’embarquement, retard éventuel, nombre d’heures de vol restant avant l’atterrissage… Tout y est indiqué pour ne jamais rater son vol.